10 février 2015 : atelier « La communication publique à l’heure des changements »

Quelque 70 personnes sont venues participer à ce workshop organisé dans les locaux du SPF Emploi à Bruxelles.

Quatre présentations ont nourri la réflexion sur l’importance d’une bonne communication en période de changement.

Christine Donjean, chargée de cours à l’UCL et membre de l’école de communication de l’UCL a présenté les résultats d’une recherche sur la communication des organisations en période de changement et de restructuration. Cette étude, commandée par le SPF Emploi, avait pour but de détecter les pratiques de communication les plus adaptées et les plus respectueuses du bien-être des travailleurs en période de restructuration, de comprendre le processus et de l’analyser pour mieux outiller les organisations. Christine Donjean a présenté une série de recommandations : la présence continue d’un conseiller en communication tout au long du processus (mais également en amont et en aval), l’importance de la visibilité de la direction et sa volonté de concertation. Enfin, elle préconise de mettre en place une communication différenciée vers les différentes catégories de personnel. Sa présentation donne de plus amples détails sur l’étude qui a été menée et d’autres recommandations judicieuses.

Les trois exposés suivant concernaient les changements d’identité visuelle des trois régions du pays (La Flandre, la Wallonie et Bruxelles). Leontien Demeyere et Ludwig Van den Meerschaut (Vlaamse overheid) ont présenté le nouveau logo de l’Autorité flamande et le travail de réflexion qui a été mené pour arriver à ce résultat. Une étude des valeurs a été menée au sein de la population et des autorités pour déterminer les grands axes du briefing de l’agence de communication qui a réalisé le logo et la baseline. Ils ont également évoqué l’introduction du nouveau logo dans une organisation qui compte pas moins de 82 institutions différentes ! Plusieurs dizaines de réunions ont été menées avec les autorités et les partenaires pour arriver à une uniformisation de la charte graphique et l’implémentation du nouveau logo.

Pierre-Paul Vander Sande (Advertising Arts) et Jérôme Sépulchre (Service public régional de Bruxelles) ont pour leur part expliqué les démarches qui ont été entreprises à Bruxelles pour le développement de la nouvelle identité visuelle. Celle-ci s’est concentrée sur deux axes : le city marketing avec la déclinaison de be.brussels (consultez la présentation) et la marque institutionnelle (consultez la présentation). Le city marketing s’est basé sur une étude des valeurs qui traversent la société bruxelloise (le caractère autonome, l’esprit bruxellois, l’ouverture internationale, l’autodérision, la simplicité…). Le résultat (be.brussels) se décline aujourd’hui sur de multiples supports. La marque institutionnelle s’est basée sur le look & feel du city marketing. Elle répondait à un besoin d’unification de la charte graphique au sein des institutions bruxelloises.

Enfin, Jacques Moisse,(responsable de la communication du SPW et président de WBcom) a rappelé l’évolution du logo wallon (du coq de Pierre Paulus en passant par le w fléché, le retour du coq et le logo international à 5 points). Dans sa présentation, il a évoqué les difficultés qui peuvent se poser dans la réalisation d’un projet de nouvelle identité visuelle mais également les conditions de réussite. Selon Jacques Moisse, ces conditions sont la réponse à un besoin de sens, la nécessité d’un soutien de l’autorité et l’implémentation d’une méthode participative. Celles-ci ne sont malheureusement pas toujours réunies au sein de nos administrations. Les résultats varient donc. En témoignent la réussite de la nouvelle charte graphique « Wallonie » et de la charte éditoriale mais également la difficulté du branding à 5 points du logo international de la Wallonie.

La matinée s’est conclu par un échange avec la salle et un sandwich-lunch. Une enquête de satisfaction est en cours. 
Les photos sont déjà visibles sur ce lien.

 

Share this post