La communication institutionnelle et la communication politique s'imbriquent au quotidien : faut-il que le communicant soit schizophrène ou incestueux?
Doit-il manger dans la main de l'autorité politique pour rester connecté à l'actualité de son territoire ou s'en écarter pour conserver son indépendance et ses relations avec les parties prenantes? Quel jeu les médias jouent-ils à cet égard? Débuts de réponses et débats garantis! 

 

Inscrivez-vous : emmannuel.radoux@gmail.com